Guide Réglementaire du Scoutisme Français

Édition du 3 avril 2018

Ce site web n'est pas officiel. Il n'est pas édité par le Scoutisme Français.

Retourner vers la section précédente : 3.6. Alcool et drogues Continuer vers la section suivante : 4.2. Chantiers et extra-jobs

Il s'agit des randonnées, explorations, activités et week-end d'équipe.

Un bon déroulement de ces activités est un des facteurs décisifs pour l'efficacité de l'action et l'acquisition de l'autonomie. Un repérage des lieux est toujours à effectuer.

4.1.a. Cadre réglementaire

(Article R. 227-25 du Code de l'action sociale et des familles et arrêté du 21 mai 2007).

Article 2 II : Des activités sans hébergement ou comprenant au plus trois nuitées consécutives peuvent être organisées sans encadrement sur place pour des mineurs en groupe constitué et âgés de plus de onze ans dans les conditions suivantes :

4.1.b. Projets d'activités en autonomie

La personne qui dirige le séjour précise les conditions de réalisation du projet d'activités en autonomie dans le projet pédagogique réalisé en concertation avec les animateurs. Les modalités d'organisation des activités tiennent compte de l'âge des mineurs et l'accent peut être mis sur les modalités de participation des mineurs. Selon l'âge, l'autonomie qui leur est accordée peut être plus ou moins grande.

Une des demandes récurrentes des participants est la possibilité de se retrouver "entre copains", y compris au sein d'une organisation, de "tester" leurs capacités et de choisir la façon dont ils organisent leurs activités. Ainsi il est possible de proposer, en fonction de l'âge des mineurs, des activités en autonomie de quelques heures à quelques jours.

L'autonomie des mineurs à l'occasion des accueils relève d'un principe éducatif et d'une méthode pédagogique choisis par une équipe d'encadrement dans le cadre d'un projet. Ces activités ne peuvent en aucun cas être justifiées par des raisons économiques. L'organisation d'une activité en autonomie ne peut se résoudre au seul cadre réglementaire qui l'encadre et cette pratique doit avant tout prendre en considération l'âge et le nombre des mineurs ainsi que la nature des activités.

Ces activités nécessitent une disponibilité de l'équipe d'encadrement qui doit à la fois être à l'écoute des attentes des mineurs, respecter ce besoin d'être "entre pairs" et accompagner les prises de responsabilité tout en se tenant à leur disposition en cas de besoin.

4.1.c. Autorisation des parents

Une attestation signée des parents au moment de l'inscription précisant qu'ils ont pris connaissance des modalités d'exercice des activités en autonomie est obligatoire.

4.1.d. Associer les mineurs à la préparation et au déroulement du projet

Toutes les activités en autonomie sont préparées à l'avance par les équipes d'animation et les participants. Les lieux, les déplacements ont été repérés, les moyens de transport, l'alimentation et les hébergements sont assurés. Les activités sont prévues ainsi que l'organisation des conditions de vie et la répartition des tâches (la sécurité, le code de la route, l'intendance, la comptabilité...).

Il est indispensable d'associer les mineurs à la préparation et au déroulement du projet pour ce qui concerne notamment :

Consulter en amont les instructions départementales qui peuvent être plus contraignantes.

La carte "L'Explo" éditée par le Scoutisme Français constitue une référence obligatoire pour toute activité en autonomie, qu'elle se déroule pendant l'année ou pendant le camp d'été :

Vous pouvez vous la procurer auprès de votre association ou la télécharger gratuitement puis l'imprimer par vos soins.


Retourner vers la section précédente : 3.6. Alcool et drogues Continuer vers la section suivante : 4.2. Chantiers et extra-jobs

Source : Guide Réglementaire du Scoutisme Français - Édition du 3 avril 2018